Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

rénovation d'une ferme auvergnate

Articles avec #escaliers

Woh woh woh, deux mois ont passé, et pas un seul article. Allez hop hop hop, on met nos pages à jour.

Mars n'avait pas commencé sous de bons auspices. Vent, pluie, neige, de vraies giboulées......jusque là c'était plutôt normal, on était en mars.

Nous avons donc continué nos petits travaux intérieurs, et dans les priorités, la barrière en haut de l'escalier arrivait en tête.

Et voilà l'outil principal. 

Un garde-corps en haut de l'escalier

Avec un bon coup de ponçage et de peinture, c'est beaucoup mieux.

Un garde-corps en haut de l'escalier

Ensuite, nous avons fouillé dans notre stock de ferraille (qu'on a bien fait de ramener du Var) pour fabriquer les supports.

 Encore un peu de ponçage, 

Un garde-corps en haut de l'escalier

Un peu de soudure

Un garde-corps en haut de l'escalier

Et on fixe le tout

Un garde-corps en haut de l'escalier
Un garde-corps en haut de l'escalier

Reste plus qu'à trouver de quoi faire la rambarde dans la montée d'escalier!

géraldine geraldine - - travaux Auvergnats, escaliers

Après l'escalier du rez de chaussée, que nous avons remplacé par un escalier en béton, nous nous sommes attaqué à celui du 1er étage.

En bois vermoulu, et amputé de quelques marches, il fallait bien faire quelque chose.

Escalier en bois, mode d'emploi

Alors pour celles et ceux qui envisagent de changer leur escalier, voilà comment nous, nous avons procédé.

Une fois de plus, on a puisé dans notre stock de bois. Nous avons taillé deux de nos poutres, pour en faire des limons.

Escalier en bois, mode d'emploi

Après un bon ponçage, on trace l'emplacement des marches et contre-marches.

Avec un gabarit maison, ça facilite bien le travail.

Escalier en bois, mode d'emploi

Puis on creuse à la défonçeuse

Escalier en bois, mode d'emploi
Escalier en bois, mode d'emploi

Une fois que tout un côté est fait, on reporte les mesures sur le deuxième limon

Escalier en bois, mode d'emploi

Puis on fait un essai "à blanc" de l'assemblage des marches

Escalier en bois, mode d'emploi
Escalier en bois, mode d'emploi

Test concluant, Tout est bon!

y a plus qu'à mettre en place.

D'abord les limons.

Escalier en bois, mode d'emploi

Et puis les marches et contre-marches.

Escalier en bois, mode d'emploi

Et après que toutes les marches soient posées et deux couches d'huile dure, le résultat est là!

Escalier en bois, mode d'emploi

On a le triomphe modeste, mais si vous voulez des conseils, n'hésitez pas !

géraldine geraldine - - travaux Auvergnats, escaliers

Après un petit break d'une semaine au Maroc qui fera l'objet d'un article spécifique, je reprend les photos rangées dans l'ordi pour vous montrer les réalisations qui ont été faites juste avant de partir.

L'accès entre le rez-de-chaussée et l'étage de la grange était plutôt problématique, puisqu'il n'y en avait pas. C'est une échelle qui faisait office d'escalier, mais faut bien le reconnaitre, c'était plutôt raide, peu pratique et surtout malgré toutes nos tentatives, Téo n'a jamais su monter à l'échelle.

Alors voilà, après la porte de la grange, voici l'escalier de la grange.......provisoire bien entendu, mais qui va rester là un moment.

Un petit escalier en bois
Un petit escalier en bois
Un petit escalier en bois
Un petit escalier en bois

géraldine geraldine - - travaux Auvergnats, escaliers

 Nous revoilà donc à nouveau en route vers la ferme, début août , pour 4 semaines au lieu des 3 prévues initialement.

Cela nous a permis de bien progresser dans les travaux surtout dans la mise en oeuvre de l'escalier en béton qui remplacera celui en bois au milieu du rez de chaussée.

 

Il n'y a pas de mystère, plus on est présent, plus ça avance, voici donc le résumé de notre séjour....

 

Cette année les chevaux ont fait partie du voyage, ainsi que Kevin, notre petit voisin qui est resté avec nous une semaine.

 

 Petite pause déjeuner ultra rapide sur l'autoroute pour que le voyage soit le plus court possible pour les chevaux....et pour nous aussi!

 

1

 

 

A l'arrivée rien de mieux qu'un grand pré pour se dégourdir les jambes! 

2

 

 

Oui, vraiment grand ce pré!

3

 

 

Pépette qui fait désormais partie de pratiquement tous les voyages récupère de tout ces kilomètres parcourus sur l'étagère/cachette de la chambre.

4

 

Avant de se jeter partout et d'attaquer les gros travaux,  première cueillette de champignons très prometteuse.

5

 

 

 Une partie sera séchée

6

 

 Et l'autre dégustée!

7

 

 

 Mais il faut bien passer aux choses sérieuse un jour. Vieux comme hérode, le vieil escalier du rez de chaussée est abîmé et surtout mal placé puisqu'au milieu de la pièce. Nous avons donc décidé de le remplacer par un escalier  en béton, à l'entrée de la maison.

 Copie de 9 mai 2009 (6)

 

Après environ un an de réflexion et de calcul, l'escalier peut enfin prendre forme.

Si l'aventure vous tente, voici les différents ingrédients pour réussir la recette de l'escalier béton :

 

Après avoir tracé l'escalier au sol et sur les murs, il vous faut faire un bon coffrage,

8

 

Lequel prend pas mal de temps, il faut le dire, 

10

 

 

11

 

12

 

 

Des ptits bouts, des ptits bouts, toujours des ptits bouts, 

13

 

 

N'oubliez pas de faire un étayage en règle capable de soutenir quelqu'un puisqu'il faudra monter sur le coffrage. 

14

 

Patrick  s'y est collé,  tout en travaillant assis....(on est du sud non?)

15

 

Et a fait un étayage digne de ce nom qui ne risquait pas de s'écrouler au premier pas. 

16

 

 

Une vue de la fenêtre du mur de soutènement des poutres, que nous avons monté à notre visite précédente. 

17

 

 

Voilà ce que ça donne vu d'en haut, avec le coffrage pour la poutre pallière. 

18

 

 

Quelques kilos de bois plus tard, la deuxième étape c'est le plâtrage du coffrage pour que le dessous de l'escalier soit le plus lisse possible. Tiens, c'est encore Patrick qui s'y colle! oui, le plâtre ça colle!

19

 

 A l'étalage aussi!

20

 

 

Puis vient l'heure du ferraillage.... tout aussi physique que le reste!

 

21-copie-1.JPG

 

22

 

23

 

Et on termine par le coffrage des contre-marches. 

24

 

 

25

 

 

Voilà ce que ça donne une fois le coffrage, le plâtrage et le ferraillage terminé......et plusieurs courbatures plus tard. 

26

 

 

On peut enfin passer au coulage. (On a mis un additif dans le béton qui permettait un bon mélange et une bonne fluidité.)

27

 

 L'aiguille vibrante, outil magique qui fait bien prendre la mayonnaise,

28

 

Et donne un beau résultat en n'ayant pas besoin de bourrer à la main plus d'un mètre cube de béton !

29

 

 

30

 

 

32

 

 48 heures après, c'est la montée des marches, on n'a pas mis le tapis rouge pour l'occasion mais c'était quand même un évènement après toutes les suées prises pour la préparation!!!

33

 

 

Si on peut marcher dessus, c'est qu'on peut démouler le gâteau, 

34

 

35

 

 

36

 

 

38

 

 

37

 

 

Et voilà le résultat, en attendant un enduit et des nez de marches imitant la pierre.

La poutre pallière sera décoffrée plus tard, on a préféré attendre la durée règlementaire de durcissement du béton.

39

 

 

L'escalier terminé, nous pouvons passer à autre chose, mais puisqu'on était dans le béton, on a continué avec le renforcement du mur de la petite grange, qui gonfle sacrément et nous inquiète depuis l'achat de la maison. D'ailleurs les anciens propriétaires avaient fixé un rondin de bois pour tenter de limiter les dégâts.

Donc, fondations, ferraillage puis coffrage et coulage... encore du béton !! 

44

 

Oups!   pas de photos du mur terminé, mais il y en bien un je le jure!

45

 

  Et Romain notre jeune voisin est venu nous preter main forte. Pour l'occasion, il a troqué ses vaches

contre une bétonnière.

46

 

Pendant que certains montent des murs, d'autres montent de la génoise,  pour la dernière fois.

 c'est le dernier des 4 pans du toit qui restait à terminer.

47

 

 

Et comme il va aussi falloir couler du béton derrière la génoise, pour sceller les derniers rangs de tuiles, il faut démonter la grue pour l'avoir au plus près du toit.

Il a donc été décidé qu'elle retournerait derrière la maison.

48

 

 

Avec l'aide de Stéphane bien sûr, notre dévoué voisin et son super tracteur. 

 

49

 

 

51

 

Et comme tout ce qui a été démonté doit être remonté et bien on a recommencé l'opération inverse. 

A trois, ça n'a pas été trop compliqué!

53

 

La voilà de nouveau sur pied, 

54

 

On peut donc attaquer le béton. Un bon stock est préparé à l'avance,

55

 

puis monté à la grue.

La génoise est terminée, les tuiles sont scellées, il ne nous reste plus qu'à rajouter la gouttière pour joindre les autres pans et le toit est ENFIN fini! Du moins pour la maison, car il reste encore les toits des deux granges, mais ça c'est une autre histoire....

56

 

Entre les travaux nous avons quand même trouvé le temps de faire un peu de tourisme et pour changer, nous sommes allé voir quoi? et bien des murs en pierre, ou plutôt des ruines de murs et de maison en pierre, en cours de restauration, dans un village non loin du notre. 

63

 

 et ben oui, ça nous plait les pierres...et d'imaginer l'énergie dépensée pour la construction et ce qu'à pu être la vie dans ces lieux des siècles plus tôt.

 

64

 

 

65

 

 

Notre ballade d'un soir terminée, le lendemain nous avons repris nos travaux et nous avons commencé à rejointer la cave voutée, dont les joints en chaux se creusent et laissent tomber quelques pierres par ci par là.

Avant d'en prendre une sur la tête et que la situation ne s'aggrave!

 

57

 

 

Après avoir tenté plusieurs expériences de jointoyage, notamment (ne me demandez pas pourquoi), avec un gonfleur de matelas, un pack de lait et une poche à douille comme inspirée de celle des cuistos, il a bien fallu se rendre à l'évidence que refaire des joints sur des murs, c'est facile, mais sur un plafond c'est déjà plus complexe.

 

58

 

 

59

 

 

Et la méthode la plus simple est encore celle du bourrage à la truelle ou à la main.

On a commencé à remplir ce qui a bien voulu tenir et on fera un deuxième passage ultérieurement pour finir de combler les trous .

 

60

 

 

61

 

 

Cette dernière photo, qui montre le sol de la maison que l'on a commencé à creuser de 40 à 50cm clôture notre reportage.

 

Tout le sol devra être creusé ainsi puisqu'on va faire un hérisson ventilé, afin de limiter les remontées capillaires.

 

Le puit de la maison sera certainement bouché par la suite car il n'y a pas utilité à le garder et il va nous gêner pour l'agencement de la future cuisine.

62

 

Voilà pour tous les travaux effectués cet été. on a bien avancé et même s'il reste encore fort à faire (encore deux étages à décrépir, poncer la charpente, creuser le sol, refaire les planchers, décaisser autour de la ferme pour étanchéifier et j'en passe et des meilleures), on peut commencer à visualiser  l'agencement futur. Et ça, c'est plutôt bon signe!!!

Nous vous disons donc à bientôt en espérant que l'on pourra remonter très rapidement et vous conter la suite de nos aventures maçonnes.

géraldine geraldine - - travaux Auvergnats, escaliers

 rénovation d'une ferme auvergnate

Des fondations à la toiture, restauration écologique d'une ferme et de sa grange dans le parc du Livradois forez

où sont nos visiteurs ?

combien de visiteurs depuis la création du blog

Hébergé par Overblog